top of page
  • Writer's pictureJean Noël Bruère

Plaidoyer en 5 points pour un coach imparfait, et efficace



Une posture impeccable, aucune erreur, des questions puissantes s’enchainant comme les wagons d’un train, avec à foison des interventions « coup de marteau », une personnalité inattaquable, toujours le bon outil au bon moment, « poker face » en toutes circonstances.


N'est-ce pas le rêve de tout coach qui se respecte et la garantie d’une implacable efficacité de ses interventions?


Cette demande revient souvent en supervision, surtout de la part de coachs débutants:


"Aidez-moi à devenir LE coach parfait."


Doucement, doucement, tempère le sage superviseur… Sachez que viser la perfection dans votre métier est illusoire et peut même être néfaste à l'efficacité de vos interventions.


Et ce pour 5 raisons:


1. La perfection n'existe pas


Sa recherche effrénée peut vous mettre en situation d'échec constant, en vous frustrant et en vous épuisant, vous empêchant d'être pleinement présent et engagé dans votre travail.


Concentrez-vous plutôt sur la croissance et le développement de votre client.


2. Chercher à être parfait peut vous rendre inaccessible, impersonnel et distant


Votre client a besoin d'une relation de confiance et d'empathie pour s’ouvrir suffisamment à vous.


Paradoxalement, il a aussi besoin de vos erreurs.


Pour créer cette connexion sincère, montrez-vous comme un être humain, avec vos propres expériences, vulnérabilités et imperfections.


3. La quête de la perfection vous empêche d'apprendre et d'évoluer


Chaque client est unique et a des perspectives et des expériences différentes.


En acceptant humblement d'apprendre de lui, vous saisissez une précieuse opportunité de croissance personnelle et professionnelle.


4. L'imperfection fait partie intégrante de notre nature humaine

Soyez authentique, empathique et accessible.


Considérez vos « à peu près » comme normaux et acceptables, et montrez-le, vous créerez ainsi un espace sécurisé où votre client pourra explorer et grandir, à l’abri de tout jugement.


5. Une relation de coaching efficace repose sur la bienveillance et sur l'écoute active.


Trop d'exigence peut engendrer du jugement et des attentes élevées envers vous-même et votre client, créant une dynamique de pouvoir qui l’écrase et limite sa liberté d'expression.


Concentrez-vous plutôt sur son bien-être et sur sa croissance.


 

Ami coach, cher collègue, un des buts de votre superviseur est bien de vous aider à vous perfectionner dans votre pratique. Mais son rôle est aussi de modérer vos ardeurs et de vous pousser à réfléchir sur vos limites, à les accepter, et à ne pas en faire mystère.


A partir des divers « plantages » que vous lui rapportez en supervision, il vous aide à accepter vos limites, à créer un environnement propice à la confiance, à l'apprentissage mutuel et à la croissance.


Décidément, l’intelligence artificielle, Chat GPT ou autre, parfaite par nature, ne vous remplacera jamais comme coach.


Et nous avons tous le droit de nous en réjouir…



Auteur : Jean-Noël BRUERE

Droits réservés : Coach Réunion Consulting 2023 ®

1 view0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page