top of page

On est comme on nait. Questions de tempérament





L’histoire de Sylvie.


A bientôt 50 ans, Sylvie ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle s’emporte même pour un oui ou pour un non et ça lui joue parfois des tours.


A tel point que suite à un clash plus fort que les autres avec un important fournisseur, son patron me demande de la prendre en coaching pour apaiser son caractère.


A la première réunion tripartite, j’apprends que Sylvie est une experte absolue dans sa spécialité et que c’est bien grâce à sa forte personnalité qu’elle a pu grimper dans la hiérarchie et accéder à son poste actuel dans la grande distribution. Mais maintenant c’en est trop et si elle continue comme ça, elle risque tout bonnement d’être mise à la porte.


Elle me confie en aparté qu’elle aspire depuis longtemps à se corriger et que ses essais se sont invariablement soldés par une aggravation de son comportement, avec son cortège d'auto-culpabilisations. Plus elle essaie de se contrôler, moins elle y arrive. Ses difficultés viennent maintenant plus de ses tentatives de solution que de son problème lui-même.


Je comprends d'emblée que cette facilité à s’emporter fait partie du tempérament de Sylvie. Se calmerait-elle qu’elle se mettrait dans un état de tension pénible et contre-productif.


A partir de là, quelle stratégie vais-je adopter pour répondre à la commande?


Sortir ma baguette magique et changer Sylvie en une version féminine du Dalaï Lama ?


Ou bien renoncer à la mission en la qualifiant d’irréalisable?


Après réflexion, je décide de choisir une autre voie, contre-intuitive mais éprouvée.


Dès les premières séances en tête-à-tête, j’engage Sylvie à arrêter de lutter contre ce trait de caractère, à l’accepter et surtout à renoncer à le changer.


Bien au contraire, je lui propose de s’entrainer progressivement à ne rien laisser passer, à réagir (avec prudence bien entendu) à chaque fois qu’elle en ressent le moindre besoin. Une partie de notre travail consiste alors à trouver ensemble et à tester des modes d’expression plus acceptables que ceux qu’elle a l’habitude d’utiliser.


Nos 12 séances se déroulent avec une Sylvie au début perplexe sur la méthode, mais de plus en plus confiante et détendue.


A la rencontre tripartite de fin d’accompagnement, on constate que l’ambiance est apaisée et l’objectif atteint. Tout le monde est satisfait.


Sylvie a changé tout en restant elle-même, au grand bénéfice de tous.


Elle a conservé son tempérament, et a appris à faire avec…


Dans un cadre plus général, que ça soit pour un coaching prescrit ou volontaire, tous les coachs sont un jour ou l’autre confrontés à ce genre d’injonction : « Changez le tempérament de ce client ».


Or, s’il existe un invariant dans la personnalité, c’est bien celui-là. Sanguin, flegmatique, colérique ou mélancolique, on l’est de naissance et quoi qu’on fasse, avec ou sans l’aide d’un coach, on le restera fondamentalement.


Les objectifs d’un coaching comportant un changement frontal dans ce domaine sont donc inatteignables et gagnent à être traduits en visées plus réalistes, plus modestes.



Auteur : Jean-Noël BRUERE

Droits réservés Coach Réunion Consulting 2023 ®

10 vues0 commentaire
bottom of page