Coaching : Conseils pour accueillir le sentiment de culpabilité

Dernière mise à jour : 28 mars



"Mon coach me dit d'arrêter de me sentir coupable, je doute d'y arriver un jour, je suis nul, et je me sens encore plus coupable"


Parmi tous les sentiments qui s'invitent dans les séances de coaching , la culpabilité tient sûrement le haut du pavé.


Une question vient alors souvent en supervision: "Comment gérer intelligemment et efficacement un sujet si essentiel, si existentiel?"


En tant que coach, vous devez bien sûr y être attentif et en tenir compte, mais attention à ne pas aggraver les choses en essayant de les atténuer d'une façon trop maladroite.


Explications:


En vous donnant la sensation d’agir, de contrôler la situation, asséner le « Arrêtez donc de culpabiliser! » qui vous vient en premier à l'esprit, ne serait utile qu'à une seule personne, vous.


Quant à votre client, recevoir un tel ordre risquerait d’augmenter sa sensation d’impuissance et de renforcer sa propre facilité à se sentir coupable.


En d’autres termes, «confronter» un coaché sur ce sujet aurait pour effet de l'enfoncer un peu plus dans ses difficultés.


Contre-productif et à éviter donc.


La solution : Comme toujours en coaching, accepter ce qui vient, comme ça vient.


Ce sentiment de culpabilité peut paradoxalement devenir un allié, une ressource utile pour faire avancer le travail de coaching.


Il vaut donc bien mieux l'accueillir comme un élément de la personnalité du coaché, et en faire un compagnon de route.


Alors au lieu d’enjoindre un vénéneux:


« Arrêtez de culpabiliser!»

Commencez donc plutôt par:


« Ah, vous vous sentez coupable, OK, voyons ensemble comment on peut composer avec ça »


Bons coachings!

26 vues0 commentaire