top of page
  • Photo du rédacteurJean Noël Bruère

3 bonnes raisons pour éviter les coachs super-vendeurs



C’est un fait, comme beaucoup d'entrepreneurs libéraux, un coach professionnel a besoin de travailler pour vivre et continuer à exercer.


Tout praticien cherche ainsi à se vendre, à trouver sans cesse de nouveaux clients pour pérenniser son activité. C’est normal, le développement commercial est d'ailleurs un des sujets les plus régulièrement abordés en supervision.


Mais de plus en plus de professionnels essaient de vous « draguer » en exagérant leurs pouvoirs, en vous promettant Lune et destin grandiose.

Les temps sont difficiles et la concurrence est rude.


Si vous cherchez un coach et si vous êtes avisé, apprenez à faire un tri intelligent entre les promesses trop accrocheuses, nous verrons comment elles parlent sur ceux qui les formulent, et celles résultant de vraies compétences.


« Venez me voir et vous deviendrez enfin le génie qui sommeille en vous et qui ne demande qu’à être réveillé. Réveillé par qui ? Eh bien par moi pardi ! »


« Avec moi, devenez millionnaire en trois semaines sans vous fatiguer… »


Un simple bon sens vous aide à écarter d’emblée ces trop belles propositions et tous leurs avatars et à vous résoudre à chercher ailleurs.


Vous en êtes bien inspiré car ce genre d’accroche véhicule bel et bien 3 messages négatifs implicites:


1) Sur le coach lui-même


S’il cherche à ce point à se vendre c’est qu’il est probablement soit incompétent, soit un professionnel en galère, soit les deux en même temps.


Ses promesses extravagantes cachent peut-être la vacuité de son carnet de rendez-vous. Il prend en outre des libertés avec toutes les déontologies du métier.


Pas de quoi inspirer confiance n’est-ce pas ?


2) Sur votre future la relation coach/coaché


Sa posture « rentre dedans » suggère à priori entre vous et lui une relation déséquilibrée.


Il se met en position haute, et tente de vous attirer vers le bas.


Un vrai pro du coaching se placerait lui-même au contraire en position basse, bien plus en entraîneur sportif qu’en gourou ou qu’en magicien.


3) Sur ses possibles effets délétères


Mesurez le risque de frustration, de mésestime de vous qui résulterait de cette folie des grandeurs une fois confrontée à la réalité, quand le beau carrosse sera redevenu citrouille.


Vous risquerez alors de réaliser qu’on vous a vendu du rêve et de vous en vouloir durablement d’avoir été si naïf. On n’imagine pas l’ampleur des ravages provoqués par ces « faiseurs de miracles ».


Et sérieusement, pourquoi faudrait-il que tout un chacun, et vous en particulier, puisse réussir brillamment dans n’importe quel domaine?


Cette idée est fausse, bien entendu, et le premier devoir de votre coach est bien de vous épargner ces aspirations vaines et irréalistes.


Méfiez-vous donc des génies autoproclamés et des progrès mirifiques qu’ils vous annoncent.


Pour choisir le bon coach, basez vous plutôt sur du solide, de l’incontestable.


Pour vous aider à faire un bon choix, renseignez vous sur :


- Son histoire personnelle, l'ancienneté de sa pratique, sa personnalité ;

- Ses diplômes, titres et certifications, son appartenance à une fédération de coachs reconnue ;

- Ses références ;

- Sa déontologie ;

- Les témoignages de ses anciens clients ;

- Sa réputation ;

- La fréquence et la pertinence de ses publications.


Il doit évidemment être ambitieux pour vous, vous aider à relâcher vos freins, mais en restant conscient de ses limites et en vous épargnant prudemment « les songes vains et les désirs cuisants ».



Auteur : Jean-Noël BRUERE

Droits réservés Coach Réunion Consulting 2023 ®

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page