Questions fréquentes:fréquentes

 

Q: Coaching et thérapie, quelle différence?

R: Le coaching n’est pas une thérapie.

Le coach ne va que très rarement interroger son client sur sa petite enfance et sur le pourquoi de ses comportements.

Il reste sur le « en quoi » ou le « comment » atteindre vos objectifs.

C’est une démarche concrète et  pragmatique pour atteindre un objectif.

Tout à fait différent d'une thérapie qui analyse "hier", le coaching propose un mieux être tout de suite par une réussite rapide.

Instaurant une vision valorisante de l'individu, le coaching invite à une plus grande confiance en son potentiel et une plus grande créativité dans sa vie.

Le coach n'est donc pas un thérapeute ou "un psy".

Le coaching consiste bien plus à mobiliser qu'à guérir.

 

Q: Pourquoi décider d'aller voir un coach?

R: Le coaching s’adresse à vous si vous ressentez le besoin ou l’envie d’un changement dans votre vie professionnelle ou personnelle.

Les changements réalisés au cours de cet accompagnement auront un impact important sur vous-même. Un impact ajusté à vos besoins par le professionnalisme de votre coach.

Voici en quelques exemples des objectifs que vous pouvez fixer avec ce coach:

- Améliorer votre écoute et votre communication avec votre entourage

- Réduire votre stress et accéder au calme et à la maîtrise de vous-même

- Clarifier et traiter un conflit

- Libérer du temps pour vous et votre famille en équilibrant projet de vie et projet professionnel

- Développer confiance en vous, estime et affirmation

- Découvrir et utiliser votre potentiel

- Vivre plus de plaisir et de satisfaction dans votre travail

- Concrétiser un projet personnel, professionnel, sportif, artistique

- Accomplir une évolution de carrière ou une transition de vie

- Sortir d’un « passage à vide » et de la démotivation

- Optimiser votre style de management

- Affirmer votre leadership

Cette liste est bien sûr non exhaustive

Q: Et pourquoi un coaching pour aller mieux ?

 

R: Il y a un fossé entre quelqu'un qui manque de confiance en lui et qui communique de manière brouillonne et quelqu'un qui sait tirer son épingle du jeu parce qu'il a confiance en lui, qu'il sait comment présenter les choses.

Même si tous les deux ont de grandes qualités

On peut décrire le coaching comme la possibilité d'armer des gens de qualité en leur donnant les moyens de faire passer des messages et d'être bien dans leur entreprise et dans leur vie.

 

Q: Existe-t-il différentes approches et méthodes?

R: « Coaching » est un terme générique.

Chaque coach peut avoir une formation différente et utiliser des outils différents.

C'est pour ça qu’il est très important, avant de choisir votre coach, de vous renseigner sur son CV, sur ses accréditations, sur les types d'outils qu'il utilise, de connaître aussi sa personnalité, sa façon de voir le coaching, de savoir si tout simplement vous sentirez bien avec lui et si vous allez pouvoir faire un travail productif avec lui à vos côtés.

La première séance gratuite et sans engagement que beaucoup de coachs proposent sert entre autres à assurer ces vérifications.

 

Q: Quel est votre coach idéal ?


R: Votre coach idéal c'est d’abord quelqu'un en qui  qui vous allez pouvoir faire confiance.

La confiance est  un feeling difficile à définir mais si vous êtes bien avec la personne, si vous avez l'impression qu'elle vous comprend, qu'elle se met à votre place mais qu’en même temps elle sait garder la distance nécessaire pour vous donner en retour un feed-back, cette personne est pour vous le coach idéal.

Un bon coach est aussi quelqu'un en qui on a confiance, quelqu'un d'empathique, qui peut se mettre à votre place et, même si c'est pas très politiquement correct à dire, c'est quelqu'un d'intelligent, qui va comprendre vite une situation donnée, qui va trouver la manière de la simplifier et  le moyen de la résoudre le plus simplement, le plus vite possible

Tous ces feelings peuvent être perçus lors de la première séance gratuite et sans engagement.

Q: Un coaching, c’est long ?


R: Le coaching doit être une démarche courte, fixée dans le temps.
Le rythme des séances est fixé entre le coaché et le coach.

Classiquement, il est préférable qu'un coaching débute par un certain nombre de séances en face à face. Le coach apprend à faire connaissance de son client et explore avec lui les  modes de fonctionnement par exemple dans les situations professionnelles les plus courantes.

Une fois les plans d’action formulés, il est envisageable  de maintenir un contact permanent par internet et par téléphone.

Q: Pourquoi devrais-je faire confiance à ce coach?

R: La question de la confiance mérite d'être abordée.

En premier lieu il faut savoir que la profession n'est (pour l'instant?) pas réglementée et que n'importe qui peut, compétent ou pas, décider de proposer ses services en coaching.

On y aborde parfois des sujets particulièrement délicats où il faut tout le talent d'un vrai professionnel pour préserver le client, sous peine bien sûr de faire sur lui de gros dégâts.

A vous donc de prendre vos précautions avant de décrocher votre téléphone et de prendre rendez-vous avec le coach le plus proche.

Voici les points principaux à vérifier sur le coach que vous envisagez d'engager:

- Sa renommée. Le bouche à oreille en coaching professionnel, même s'il est assez peu employé (un patron est souvent très pudique sur ses appels à l'aide), est un bon indicateur

- Ses certifications dans le domaine du coaching (ICF, SF Coach ou autres)

- Ses références

- Son expérience professionnelle, sa durée notamment, dans l'accompagnement et dans d'autres métiers

- La diversité de ses outils. Le coaching fait appel au "savoir être" du coach et à son savoir communiquer. Il est important qu'il dispose aussi de "savoir faire" qui vous permettront de progresser.

- Sa déontologie. La déontologie des membres de la SF Coach comporte notamment une clause de sûreté vous donnant une voie de recours en cas de manquement aux règles qu'elle édicte.

Une fois ces précautions prises, il vous revient de vérifier que le courant passe (voir plus haut: "Quel est votre coach idéal?").

Q: Comment se déroule une séance ?

R: Avant même de commencer le coaching proprement dit, au cours de la séance gratuite et sans engagement, vous avez décidé avec votre coach des grands axes sur lesquels on allait travailler et des objectifs que nous allons viser.

Une séance courante dure en moyenne 1h30 et les séances sont espacées entre elles le plus souvent de deux semaines.​

La règle est le « parler vrai », dans le respect de chacun.

Le plus souvent, le déroulé d’une séance est le suivant :

  1. Débriefing sur le travail que vous avez réalisé depuis la séance précédente. Ce qui a fonctionné, les axes d’amélioration, ce qui a été facile, ce qui l'a moins été

  2. Renforcement de ce qui a fonctionné, travail sur les axes d’amélioration, mises en situation

  3. Apports théoriques et méthodologiques dans les domaines correspondant au sujet (communication, management, analyse des transactions, etc.)

  4. Exposé de situations nouvelles sur lesquelles vous souhaitez travailler aujourd’hui, mise en perspective par le coach

  5. Nouveaux apports si besoin, mises en situation

  6. Définition d’exercices à réaliser par vous pour la séance suivante.

Le nombre de séances est fixé lors de notre première rencontre. Il est en général situé entre 10 et 15.

Un bilan d’étape est réalisé à mi-parcours pour vérifier l’avancement de l’accompagnement vers ses objectifs et le cas échéant d’ajuster la méthode.

Un autre bilan est effectué lors de la dernière rencontre

 

Q: Sur quoi repose le succès d’un coaching ?


R:Il repose sur le professionnalisme, la pratique et le talent du coach et sur la valeur de ses outils.

Mais c’est l’engagement, la motivation et la détermination du coaché qui le fera parvenir lui ou son équipe à réaliser ses objectifs, à faire aboutir ses projets, à changer par exemple ses relations avec les autres pour les rendre harmonieuses et coopératives.

Q: Qui finance un coaching?


R: Le coaching n'est pas pour l’instant pris en charge par le compte personnel de formation mais il peut tout à fait être financé par l’employeur.

Il y a plusieurs cas de figure où ça peut s’avérer nécessaire, par exemple lorsque l'un des employés connaît des difficultés dans son travail.

Lui offrir un coaching peut être une manière concrète de l'aider lorsque les ressources humaines ou sa hiérarchie n'ont pas pu faire suffisamment ou n’avaient pas suffisamment de recul, ou n’avaient pas la bonne place pour l’aider.

Ca peut être aussi lors d'un départ, lorsqu'on fait ce qu'on appelle l’outplacement. Dans ce cas c'est l'occasion pour la personne de travailler sur elle-même pour ne pas continuer à porter ses vieux boulets, pour acquérir un savoir-être être différent dans son prochain poste.

Il y a aussi des entreprises qui investissent dans l’humain. On parle bien de ressources humaines et l’humain est une vraie ressource.

En investissant dans le potentiel d’un collaborateur, on va lui permettre d'être mieux dans son travail et donc plus efficace.

C'est pour ça qu’on parle d'investissement à propos du coaching. Même si on n’investit pas sur du savoir-faire, on investit sur quelque chose qui est tout aussi concret c'est le savoir-être